Entradas etiquetadas como ‘solitude’

Hacia allá

Una sonrisa

Una mirada

Una lágrima

Otra mirada

Cabizbaja

Una mirada

Una sonrisa

Un paso adelante y la mirada en el horizonte

En la melodía; Rosana “Llegaremos A Tiempo”

Le bref espace où tu n’es pas

Elle prit du temps pour s’avouer
qu’elle avait eu peur de ne pas savoir le retenir,
peur de ne pas être à sa hauteur,
peur de ne pas pourvoir réaliser ses rêves,
peur de ne pas être la femme qu’il attendait,
peur de savoir qu’il l’avait oubliée.

Il a trouvé des moyens pour s’éloigner d’elle, 
mais les sentiments sont plus forts que la distance, 
même si celle-là tue. 

Elle pensa une et mille fois le retrouver, lui reparler… 
mais là aussi, elle eut peur.
Peur de ne plus savoir réinventer les beaux moments à deux, 
peur qu’il ne soit plus celui qu’elle avait aimé et surtout 
peur de le perdre à nouveau.

L’oublier ?
Elle ferme les yeux et voit les siens.
Elle ferme les yeux et le voit bouger.
Il fallait seulement qu’un homme dans la rue lui ressemble pour qu’elle le voit.
Il fallait seulement que ses doigts tapent son nom pour le faire apparaitre dans ses pensées
Il fallait seulement que le silence l’accompagne pour entendre sa voix…
 
Pablo Milanes >> El breve espacio en que no estás. 

  

Le lendemain


Le soleil s’est levé.
J’ai ouvert les yeux,
me suis levée et me suis rendue compte que les jours sont passés,
que les nuits sont venues une après l’autre, que les gens ont changés.
Et je suis toujours là.
Ceux qui devaient mourir, sont morts,
ceux qui devaient naitre, sont nés,
ceux qui restent devaient rester et ceux qui sont partis, n’existent plus.  
Et je suis toujours là.
Le rouge n’est plus rouge… il est rose pale, le noir, gris.
Et je suis toujours là.
Je vois autour de moi, je vois des formes,
entends des sons, sens des odeurs,
rien ne m’est plus familier.
Et je suis toujours là.
Le petit est maintenant grand,
le grand est plus grand et le plus grand devient petit.
Et je suis toujours là.
Peux-tu regarder ce rocher là-bas ?
Il n’était pas là hier, et l’herbe qui était juste ici, est partie.
Et je suis toujours là.
Qu’était-ce long songe ?
Était-ce un songe? J’étais partie où ?
Qu’est-ce qui s’est passé de plus?
Je suis toujours là ?
Melodía, Vetusta Morla > Los días raros